animal
- 41 -

Sauver son animal en fin de vie

La fin de vie d’un compagnon est une preuve douloureuse pour tous. La plupart des maitres trouvent le sujet de l’euthanasie délicat à aborder. Mais hélas tôt ou tard on se confronte à la mort d’un animal de compagnon. Découvrez comment puis-je savoir s’il souffre ?

Animal est enfin de vie : déceler sa souffrance

Les animaux ont tendance à moins se plaindre que les humains lorsqu’il s’agit de douleur. Un chien ou un chat qui est en souffrance contre souvent des signes de pertes d’appétit, mais peut aussi simplement paraitre abattu ou prostré. Parfois, l’animal grogne ou feule lorsqu’on touche l’endroit qui lui fait mal. Le mieux, c’est de consulter afin que nous puissions juger de l’état de votre compagnon et vous conseiller sur la meilleure arche à suivre. Cependant, certaines souffrances peuvent être calmées, tandis que par exemple les douleurs liées à certains cancers peuvent être très débilitantes difficiles à traiter.

Le deuil après la disparition d’un animal

Il est tout naturel parfois de passer par les différentes phases du deuil si vous perdez un compagnon, surtout si vous étiez très proches. Ces étapes se passent de manière identique que pour la perte d’un membre de la famille. Une phase de dépression ou de grande tristesse et de détresse est normale pour une urne funeraire chien, cette étape peut être de longueur variable pour tout un chacun et constitue un cap difficile à passer. Il n’y a pas à avoir honte de ces sentiments, car les animaux peuvent laisser un grand vide de notre vie. Faire un geste, comme écrire un petit poème, vous confier à d’autres personnes qui ont vécu la même chose ou accrocher au mur une photo de son animal sont autant de choses qui peuvent nous aider à oublier cette étape.

Une envie de discussion, intervenez